uzin@mo = art + food + kulture + muzik + fiction + états d’âmes + karnet + exploration des sens + erotika + littérature de l'étonnement + inspiration + chronique

Saturday, July 28, 2018

Bouillon de kulture : CFAVUNSSF (Dany Laferrière) (66)

Pas croyable, ça fait la XXième fois que je lis cette oeuvre magistrale de Dany sans jamais en avoir parlé sur mon blogue.Il était vraiment franchement temps de remédier à cette malheureuse situation... C'est qu'il faut lire Laferrière en temps de canicule, l'été, pendant les nombreux festivals qui s'offrent à nous; on ouvre la première page de son ce bouquin avec un vin rosé, puis un rouge corsé, puis un porto ou encore un rhum de la contrée de Bob Marley, en finissant avec un bon cigare! Aahhhhh...

Il y a de ces livres qui marquent la vie d'un lecteur et d'un écrivain (qu'il soit publié ou non). Parenthèse : hier soir j'ai eu le grand bonheur d'assister à la conférence À CŒUR OUVERT… 30 LIVRES PLUS TARD! de l'auteur qui racontait qu'il a toujours été écrivain même avant d'être publié et d'en vivre, ce qui signifie que ne devient pas écrivain mais plutôt qu'on nait écrivain.Il y a de ces titres dont on se souvient pour toujours. Il y a des écrivains qui sont des figures marquantes de la littérature contemporaine, toutes langues confondues.


Il y a.. Il y a...Il y a...


C'est que la première oeuvre de Laferrière a marqué et n'a pas fini de le faire, et ce, pour des légions de générations à venir. Un must de la littérature d'aujourd'hui. J'irais même jusqu'à écrire que si j'avais été capable d'accoucher moi-même d'un titre dont la portée est si grande comme l'a fait l'ami Dany je pourrais sortir les pieds devant sans regret, avec le sentiment d'avoir accompli quelque chose de plus grand que nature, quelque chose de Big avec un fucking B majuscule.

Comment faire l'amour avec un Nègre sans se fatiguer, c'est aussi un arc-en-ciel de références à la fois culturelles, musicales, de société; les chapitres se suivent à la fréquence d'un marathon, tous plus délicieux les uns que les autres (mention distinguées pour ceux portant les numéro 8 et 10). Rythme, couleur, odeur, senteur, saveur : tous nos sens y sont mis à profit, comme si on le lisait avec des lunettes 3D et en odorama...

Impossible de passer sous silence les dialogues qui y sont brûlants, et les personnages autant Bouba que le narrateur et la belle brochette de Miz (chapeau pour le délicieuz personnage de Miz Littérature) qui sont des plus jouissifs.
La narration y est contrôlée avec brio.Un génie bien calculé. Ironie, humour, sarcasme, regard sur notre les société ainsi que sur les rapports homme-femme, noir et blanc...tout ça encore d'actualité 33 ans plus tard (c'est d'une immortalité rare et incomparable, c'est comme le Christ qui est mort à 33 ans)...

Le mot de la fin : pourquoi ne pas en faire un édition/réédition spéciale pour son 35e anniversaire avec des notes manuscrites de l'auteur ou encore un chapitre inédit qui n'avait pas fait le cut original de la première publication. Ce serait fantastique. Vais bientôt poster une série de karnets à propos de la conférence d'hier : stay tuna!

Merci et long live Dany Laferrière...

-30-

Muzik pairing : toute la discographie de Miles Davis...


Labels: , ,

Tuesday, July 10, 2018

Bouillon de kulture : Un ange cornu avec des ailes de tôle (Michel Tremblay) (65)

Lorsque ma soeur m'a parlé de ce titre — un livre qui célèbre la passion des livres — il était difficile pour moi de passer à côté, moi-même adorant l'objet du titre en question. J'avais le goût de me lancer dans cette belle aventure et ainsi découvrir les titres qui ont touché le parcours littéraire de Michel Tremblay. C'est ainsi que je me suis délecté des 12 tableaux de cette collection inédite et originale. Au passage, j'ai fait connaissance avec la mère de M. Tremblay et ses tantes.

J'ai été conquis par la passion de Michel pour les livres : le fait qu'il dorme avec ses bouquins entre autres. Ses nombreuses visites à la bibliothèque ont été des plus inspirantes. La sélection des livres qui ont marqué l'auteur est également très intéressante, de Tintin à Jules Verne, en passant par Saint-Exupéry.

Inspirant.

Un must à découvrir...

Le mot de la fin : j'ai dans ma collection Contes pour buveurs attardés et La cité dans l'oeuf (que j'ai partiellement parcouru) et le fait d'avoir lu ce titre m'a inspiré à découvrir également ceux-ci.

-30-

Muzik pairing :

 Celebrate - Shadow Party

Labels: ,

Monday, June 11, 2018

Word Dépôt - THE DEAD LEADING THE DEAD (WD-39)

anthony bourdain s'est enlevé la vie : shock dans les médias.

c'est vrai que c'est fucking triste.

autant de talent gaspillé au bout d'une corde ou d'une ceinture de robe de chambre (whatever).

il est le ché-pu-trop-combien-tième en trop peu de temps.

mais à chaque jour des monsieurs/madames tout le monde, des ados, même des enfants, des malheureux de la vie, quoi, mettent fin à leurs jours et passent malheureusement sous le radar...Sans qu'on en parle sur le géant CNN.

que peut-on faire pour faire avancer le dossier des maladies mentales...

jumper au premier signe, à la première perche tendu par une personne proche en détresse?

maybe que c'est une piste de solution, car on a tendance à ne pas prendre ces SOS au sérieux...

attendre, attendre, ça va passer / jamais il ou elle aura le courage de...

jusqu'au jour du passage à l'acte / le point de non-retour / départ prématuré / hasta la pasta, bro!

bye.

#fuckladépression

-30-

Muzik pairing :

Suicide Blonde - INXS



Labels:

Wednesday, April 25, 2018

SUPERNOVA : L'ÉVADÉ (Z)

[ étoile filante lumineuze dans le ciel fade de nos ékrits monotones ]

évadé de l'espace-temps
j'me rends sur la piste en courant
j'me prépare au décollage
j'vois la vie sans mirage.

j'mets tous mes souvenirs à vendre
sans même prétendre
que tout ce qui vient d'arriver
pourrait un jour être effacé.

j'fonce à toute allure
dans l'inconnu pur et dur
en chair et en sos
dans le lontain cosmos.

plein gaz sur la vie, ombre dans la nuit...

j'suis à des années-lumière
de ce que j'étais hier
en constante évolution
je suis ma propre révolution.

regarde ma vie est un sountrack
track by track
au beau fixe
comme un remix.

à toute vitesse, sans aucune détresse...

dans le bleu firmament
droit devant je me rends
sans même regarder derrière
ce que j'ai bien pu laissé sur Terre.

évadé de l'espace-temps
à contre-courant
suis arrivé à destination
parvenant ainsi à ma pleine transformation.

-30-

Muzik pairing :

Spacelab - Kraftwerk

Labels:

Sunday, April 15, 2018

Fricassée de futilités no.45

acheté : mon billet pour David Byrne dont le spectacle se tiendra à Montréal le 12 septembre prochain. Cannot wait!

bien avancé : la lecture du Un ange cornu avec des ailes de tôle de Tremblay. Un livre à propos de livre, c'est touchant gagnant selon moi.

découvert : l'artiste St-Vincent, par le biais de sa collaboration avec David Byrne (Love This Giant) et son album Masseduction : wow quelle artiste, version féminine de Prince (à la guitare). Adore!

fait : une razia de CD de Talking Heads sur ebay. Crois que je les ai tous maintenant...

essayé : une fromage Cracker Barrel avec des piments forts dedans. Délicieux.

vu : le film Pacific Rim: Uprising - bien aimé les effets, les scènes de combat avec les robots / trouvé que la fin arrivait trop vite / aurais aimé une confrontation finale du monstre et du robot survivant sur le top du volcan, mais bon...

-30-

Muzik pairing :

Controversy - Prince

Labels:

Sunday, March 18, 2018

Bouillon de kulture : Vu d'ici (Mathieu Arsenault) (64)

L'urgence de son Album de finissants m'avait beaucoup plu et j'ai dévoré VDI avec le même entrain la même passion même concept même règle stylistique même contenu hors norme avec ses percutants accouchements de mots sans ponctuation mais les mots cette fois-ci portent sur des réalités différentes le précédent sur le je-m'en-foutisme scolaire de nos jeunes alors que le prézent sur la nappe lépreuse de nouvelles qui enkombrent notre triste quotidien ce qui est passionnant sur VDI c'est de découvrir à kel point Mathieu Arsenault possède une konnaissance-kulture jurassicparkienne et qu'il maîtrise l'écriture sous toutes ses coutures qu'il sait écrire sur tous les sujets avec la même brûlante passion la même plume acérée la même fucking énergie contagieue le même slam revendikateur la même nostalgie post-Testament (VG).

-30-

Muzik pairing :

Blackstar - David Bowie 

Labels: ,

Monday, March 05, 2018

Bouillon de kulture : Dumas le Magicien (uzinamo rétro) (63)

En 2010, j'écrivais des chroniques mensuelles pour le magazine web Primeurs. C'était en quelque sorte mes coups de coeur du mois. Pour l'occasion (février 2010), j'avais couvert un show de Dumas. J'avais posté un résumé de cette incroyable et mémorable soirée sur uzinamo, mais dans le cadre de la sortie de son nouveau Nos idéaux, en voici l'intégral. Alors Alors...
Après s’être enfermé dans son laboratoire pendant presqu’un an pour y pondre plus de 40 chansons, le brillant auteur-compositeur-interprète Dumas sort finalement de sa tanière pour venir nous offrir le fruit de son imposant projet musical. Ce dernier se produisait en spectacle le 18 février dernier à la Maison des arts de Laval. Intense. Généreux. Électrisant.

Soucieux de bien réchauffer l’atmosphère avant de monter sur scène pour nous livrer une prestation mémorable, le musicien originaire de Victoriaville s’était assuré de nous laisser entre de bonnes mains. C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai découvert Boni Suba, une jeune formation québécoise dont j’ignorais l’existence. Ces six musiciens très énergiques nous ont présenté les chansons de leur tout premier album : un mélange de funk, de rap et de rock. Une formation à découvrir. 

Pièce de résistance
Si les derniers mois passés en quarantaine ont été des plus productifs pour Dumas (cinq albums en mois de 365 jours, à savoir Nord, Rouge, Demain, Au bout du monde et Traces), son passage du studio à la scène est totalement réussi. Parce que c’est vraiment sur scène que les créations de ce jeune trentenaire prennent véritablement vie. « Ce sont vous les chefs d’orchestre ce soir », a-t-il lancé à la foule de la salle de spectacle lavalloise à l’acoustique étonnant. Miser sur la participation de l’auditoire, voilà une formule de Dumas maîtrise à merveille. Et l’assistance a très bien répondu à l’appel en chantant et en tapant des mains.

Facture rock
C’est ainsi, dans une ambiance chaleureuse à souhait et à la mise en scène minimaliste mais efficace, qu’une vingtaine de titres de son répertoire ont été livrés avec puissance dans un enrobage très rock et teinté de dub, au grand plaisir du public conquis dès ses premiers riffs de guitare

Bien sûr, nous avons eu droit aux classiques Miss Ecstasy, Nébuleuse et J’erre,  mais plusieurs titres provenant du dernier Traces, qui regroupe onze pièces retravaillées de ses quatre derniers mini-albums ainsi que deux morceaux originaux, étaient également au programme. Voici donc mes chansons préférées de la soirée : Transsibérien express mixée avec Mes révolutions (tout à fait génial), Un train dans la nuit (très rythmée), l’excellente instrumentale Capitale du monde, Un jour sur terre (hallucinante), Le bonheur (reggae et dub), Au gré des saisons (entraînante), la beatlesque 13, Quelque part (jouée en acoustique au rappel) et Linoléum (envoûtante).

Enfin, on ne peut passer sous silence, les performances exceptionnelles des musiciens qui l’accompagnent sur scène : Jocelyn Tellier (à la guitare), Alexandre Dumas (à la basse) ainsi que Marc-André Larocque (à la batterie). Un band solide qui a su métamorphoser les pièces de Dumas avec brio.

-30-

Muzik pairing :

Nos idéaux - Dumas

Labels: , ,